ÉLAGAGE

Voir... [+]

Voir toutes les dates [+]










.

Eglise notre dame de Cigogné

Eglise notre dame de Cigogné Xème siècle

Une des trente dernières églises de Touraine d’avant l’an 1000

Fondée vers 942 par l’archevêque de Tours Théotolon, une chapelle, qui deviendra l’église paroissiale, consacrée par l’archevêque  et  placée sous le vocable de Sainte Marie.  En 943, un diplôme de Louis d’Outremer confirme à l’abbaye de Saint-Julien de Tours la possession du bourg de Cigogné qui s’appelait « Villa Cicognacum » et de sa chapelle. Le mot « Chapelle » viendrait du nom de l’édifice où se trouvait rangé la « cape » (le fameux manteau coupé) de St Martin - cape, capelle, chapelle…. Légende ???

En 943 la dotation de l’Eglise était faite par les paroisses de : Rançay, Vallière, Chanceaux sur Choisille, Greux, les Ormeaux, Bono (Athée) ainsi que du Paluds (Cigogné).

En 979, Gardalbert, neveu d’Hardouin, archevêque de Tours, donna à l’abbaye de St. Julien la moitié des dîmes de Cigogné pour y construire un prieuré.  A la même époque (vers1010), le puissant comte d’Anjou, Foulque Nerra  donnait à son chef de guerre Lysois de Bazougers  dit Lisois d’Amboise, la forteresse d’Amboise, le château de Loches et entre autre le fief de Cigogné. Il y fit construire un château dont il ne subsiste que quelques bâtiments, la tour ne viendra que fin XIII début XIVème siècle  (inscrite en 1962 à l’inventaire).

Le prieuré de Cigogné, appelé Prieuré de la Grotte ou de St. Fiacre, fut vendu le 6 janvier 1791 pour 11 100 livres (les restes du bâtiment se situent au début de la rue du Coudray).

La nef actuelle a été construite au XIIème siècle, ainsi que le chœur couvert d’une voûte sur ogive.

Le clocher-porche postérieur à ces constructions (estimé au début du XIVème) masque une porte romane plein cintre dont l’une des voussures est sculptée de feuillages comme les chapiteaux.

Le 15 avril 1778 un orage a éclaté à 23h30, la foudre est tombée sur le clocher et l’a entièrement consumé en faisant fondre les cloches (de nouveau en 1838).

Il semble que cette église ait été aussi consacrée à St FIACRE (Saint patron  de ceux qui souffrent de maux de ventre et de dysenterie) dont la statue en pierre était sortie en procession pendant la fête du village (l’assemblée, dernier dimanche d’août). De même une statue de St. MAMMÈS (Saint patron de ceux qui souffrent de hernie et d'éventration et des femmes qui allaitent par altération de son nom « Mammès-mamelle») laisse à penser que l’époque était propice aux  maux de ventre.

Dans notre commune :

Deux croix de mission,  d’origine inconnues, mais présentes sur le cadastre 1823 :
La croix du Grand Préau, angle rue de Courçay et route de Villepou.
La Croix du Tartre  se trouvant sur l’ancien chemin d’Espagne (route de St Jacques de Compostelle, Bléré, Cigogné, bois de Reignac, Manthelan etc.) à l’intersection de la route de Bléré et de Sublaines.
Croix de mission, présente sur le cadastre 1823, mais disparue aujourd’hui : 
La croix de Villemaine, route d’Athée, angle d’un ancien chemin communal menant vers la Peignière,

La croix rouge, certainement à l’emplacement de l’ancienne chapelle St Fiacre, route de Reignac.
Deux autres chapelles qui n’existent plus étaient dédiées à Saint André et à Saint Fiacre.

La chapelle St. Fiacre se situait sur le chemin de Bléré à Reignac (vers « le Carroir »). En 1789 elle servait de grange. La fabrique de Cigogné l’a vendue pour 150 livres et cette somme servit à lambrisser la voûte de l’église. Le culte de St Fiacre s’est alors reporté dans l’église du village.

La chapelle Saint André (encore présente sur le cadastre de 1823) se situait au début de la route de Chédigny, et son cimetière servit à ensevelir les pestiférés de Loches (fin du XVème, 1492, 800 morts du
24 juin au 25 décembre).
Des anciennes chapelles des Paluds, de La Salle au Coudray et du Bouchet, aucunes archives trouvées.

Les images de saint Sébastien ou de saint Roch, autre « saint pesteux », se multiplièrent à la fin du Moyen Age, aucunes à Cigogné –épargné par la peste ?? Et dans toutes les églises de la chrétienté on récitait la prière :  « A peste, fame et bello, libera nos, Domine ».



Réunions de conseil municipal
le 1er mercredi
de chaque mois à 20h00


Mairie de Cigogné

1 place de la mairie
37310 Cigogné

Tél. 02 47 57 83 16

courriel : mairie.cigogne@wanadoo.fr

Ouverture du secrétariat :

Mercredi 9h-12h et 14h-18h
Vendredi 9h-12h et 14h-18h

Permanence maire
Mercredi de 10h00 à 12h00 et sur RDV


Site officiel de la Mairie de Cigogné - 1 place de la mairie, 37310 Cigogné - Tél. 02 47 57 83 16

Mentions légales - Plan du site - imagidee, création web